Pour qui vient à Venise pour la première fois, nous conseillons sans doute de commencer par la visite de la Place Saint Marc, le cœur de l’ancienne République Sérénissime. Les grandioses bâtiments qui l’entourent sont les meilleurs témoins de la puissance et de la beauté de la cité.

Nous commençons la visite au Palais des Doges, siège de gouvernement, résidence des Doges et Palais de Justice avec ses extraordinaires salles institutionnelles; le Pont des Soupirs et la Prison ; la Basilique de Saint Marc, l’ancienne chapelle palatine, aujourd’hui cathédrale, avec ses merveilleuses mosaïques, le Retable d’Or, le Quadrige Impérial de Constantinople ; le Campanile et la Tour de l’Horloge. 

Ensuite nous nous dirigerons au Rialto, l’ancien centre financier. De la terrasse du Fondaco dei Tedeschi nous jouirons d’une vue superbe de la ville. Passé le pont, chef d’œuvre d’ingénierie, nous arriverons au marché du Rialto, un quartier très apprécié par les habitants qui viennent faire leurs achats et rencontrere les amis dans les nombreux ‘bacari’, les bars qui servent le spritz, vin et ‘cicheti’, les traditionnels snacks vénitiens. 

Sentez-vous comme un Vénitien pendant une journée.

Il est très agréable de se balader à Venise pour l’absence de voitures et vélos. La ville, qui est le plus grand centre historique au monde, offre de nombreux lieux à découvrir dans un incroyable labyrinthe de ruelles. Selon le lieu de départ, on peut aisément visiter les quartiers résidentiels des deux côtés du Grand Canal.

SAINT MARC 

Nous commençons notre visite du Théâtre La Fenice qui, avec la Scala à Milan, est fondamental pour l’histoire de l’opéra. Verdi composa La traviata et Rigoletto pour ce théâtre qui fut le dernier de nombreux théâtres lyriques à Venise. Nous continuerons pour la Scala del Bovolo, la plus belle tour dans la cité, encastrée dans un coin caché de la ville.

CANNAREGIO

Une promenade à Cannaregio donne la possibilité de se rendre compte de ce qui signifie de vivre à Venise. Situé à nord-ouest de la ville, il est le quartier le plus peuplé, un réseau de canaux droits et parallèles, spacieux quais débouchant au sud, reliés par des rues qui entrecroisent ce quartier de maisons d’artisans, magnifiques palais et jardins, comme la Ca’ d’Oro, habitation de la noble famille Contarini, aujourd’hui un musée, qui avec le Palais des Doges est le plus important exemple du style Gothique flamboyant vénitien.

La zone est aussi fameuse pour les églises de Santa Maria dei Miracoli et Madonna dell’orto, et le Ghetto, le quartier juif, avec ses synagogues du XVI siècle, le quartier où a vécu une communauté qui a grandement enrichi la culture de Venise.

CASTELLO

Le plus grand et varié des six sestieri (quartiers), siège de l’Arsenal, caché derrière les murs crénelés comme une ville défendue.

La fondation de ce chantier naval, qui fut la base de la puissance militaire de la Sérénissime et le plus grand complexe industriel médiéval d’Europe, eut une grande influence sur le développement urbain de ce quartier. Ici nous verrons l’église de Santi Giovanni e Paolo, la plus grande de la cité, construite par les Dominicains et utilisée pour les obsèques des Doges.

A l’extérieur se dresse la statue en bronze de Bartolomeo Colleoni par le sculpteur Verrocchio, un chef d’œuvre de la statuaire équestre de la Renaissance. Sur le côté de l’église, s’élève la solennelle façade en marbre de la Scuola di San Marco, une des anciennes confréries aujourd’hui l’hôpital de Venise.

Il est très agréable de se balader à Venise pour l’absence de voitures et vélos. La ville, qui est le plus grand centre historique au monde, offre de nombreux lieux à découvrir dans un incroyable labyrinthe de ruelles. Selon le lieu de départ, on peut aisément visiter les quartiers résidentiels des deux côtés du Grand Canal.

DORSODURO

Dorsoduro est un quartier de musées: les Galeries de l’Académie, Ca’ Rezzonico, le musée du XVIII siècle quand Venise était avec Paris et Vienne une capitale du style Rococo, la Fondation Peggy Guggenheim, la Fondation Pinault, mais il est aussi un lieu préféré des Vénitiens pour la promenade des Zattere avec ses petits bars et terrasses sur l’eau et le coloré Campo Santa Margherita, le cœur de la vie universitaire.

SANTA CROCE & SAN POLO

Enfermés dans la courbe du Grand Canal, ils sont les quartiers le plus petits.

San Polo à est inclut le marché du Rialto, dans le passé le centre financier de la ville, aujourd’hui fameux pour le pont et le journalier marché de poisson, fruits et légumes. C’est ici que sont le caractéristiques bacari, les bars qui servent les traditionnels cicheti (snacks).

En plus, à San Polo il y a le complexe monumental le plus important après la Place Saint Marc c’est-à-dire l’église de Santa Maria Gloriosa dei Frari qui abrite le célèbre retable du Titien L’assomption de la Vierge avec d’autres œuvres de Giovanni Bellini, Donatello et Sansovino, et la Scuola di San Rocco, le chef d’œuvre du Tintoret.

Cette visite traitera d’art ancien et moderne. Nous commencerons aux Galeries de l’Académie où nous aurons la possibilité de voir l’évolution de la peinture vénitienne du début jusqu’au XVIII siècle avec particulière attention au siècle d’or : Giovanni Bellini, Titien, Tintoret et Véronèse. La collection peut se vanter aussi des seules tableaux en Italie par Hieronymus Bosh

Nous continuerons avec la Fondation Guggenheim. L’inachevé palais du XVIII siècle devint en 1949 la résidence de Peggy Guggenheim laquelle montrait déjà sa collection quand elle y habitait. A la mort de la grande mécène, la collection devint partie de la Fondation Solomon Guggenheim de New York.

Il s’agit d’une des plus importantes collections d’art moderne au monde. On voit ici représentés tous les grands mouvements du début du XX siècle jusqu’aux premiers pas des grands peintres américains. Récemment, la collection s’est enrichie grâce a une remarquable donation de la famille Schulhof qui a agrandi la panoramique sur l’art du XX siècle.

Une visite à ne pas manquer pour tous les amateurs d'art!

Venise, descendante de Byzance, développa un art profondément influencé par la capitale orientale de l’Empire. Quand la Renaissance commença à se répandre, à Venise elle eut un caractère propre à travers les œuvres  de Giovanni Bellini, Titien, Jacopo Tintoretto et le Véronèse.

Nous commencerons notre visite par l’église de Santa Maria Gloriosa dei Frari qui abrite chefs d’œuvre comme L’Assomption de la Vierge et le Retable Pesaro par le Titien, Saint Jean Baptiste de Donatello et le Triptyque Pesaro par Giovanni Bellini

A côté de l’église des Frari, nous visiterons la Scuola di San Rocco, le chef d’œuvre du Tintoret qui travailla pour la confrérie pendant 24 ans de sa vie. Le bâtiment ne fut pas endommagé pendant les occupations étrangères offrant pourtant une rare occasion d’admirer un bâtiment du  XVI siècle parfaitement conservé.

Nous rejoindrons après la merveilleuse église de San Sebastiano décorée avec fresques et toiles du Véronèse qui est enterré ici.

Il n’y a rien de mieux d’un confortable bateau pour se relaxer et admirer les fameux palais du Grand Canal. Venise d’ailleurs fut construite pour être vue de l’eau. Une croisière d’une heure nous donnera la possibilité de voir les palais, des plus anciens aux plus récents, qui bordent la rue principale de la ville; d’en apprécier les différentes architectures et connaître les histoires de ceux qui bâtirent et habitèrent ces prestigieuses demeures.

Sarà anche molto divertente vedere i canali più piccoli per rendersi conto di persona di quanto complicati siano i trasporti e dell’incredibile perizia dei vari conduttori di imbarcazioni, dalle gondole ai vaporetti.

Volendo rendere la crociera ancora più romantica si sceglierà l’ora del tramonto quando il sole accende il cielo e accarezza i palazzi di incredibili sfumature di rosa, quel rosa che colorò le tele e gli affreschi del sommo Tiepolo.

Venise et les îles de la lagune font partie du même écosystème. Visiter les îles de la lagune de Venise signifie remonter dans le temps au début de son histoire.

Nous visiterons d’abord l’île de Murano, située à 1,5km au nord de la ville. L’île, à la fin du XIIIe siècle, devint le centre de la production verrière quand toutes les verreries, qui étaient à Venise, furent obligées de déménager sur cette île pour éviter les incendies en ville. Ici nous visiterons une de plus importantes verreries. Nous continuerons après pour l’île de Burano, un ravissant village de pécheurs, fameux pour les maisons colorées, le campanile penché, les restaurants de poisson, la dentelle et les biscuits.

Pour déjeuner vous pourrez choisir de rester à Burano ou bien passer à Torcello, la plus importantes des îles, aujourd’hui habitée par une dizaine d’habitants mais un de lieux préférés par les Vénitiens pour les restaurants et les jardins. Après le déjeuner, nous visiterons la Basilique de Santa Maria Assunta où nous verrons le premier témoignage de l’histoire de Venise et un des plus importants cycles de mosaïques en Italie. 

Au retour à Venise, nous verrons le Grand Canal, la rue principale de Venise, avec ses magnifiques palais qui se dressent sur l’eau.

Se promenant dans Venise il est facile d’entrevoir la pointe des arbres ou arbustes mais, sauf exceptions, on ne voit pas les jardins qui pourtant sont plus nombreux que l’on pense. Dans le passé, on dit qu’il y avait plus de 500 jardins, chose encore plus extraordinaire sachant le manque d’espace d’une ville qui fut une des plus peuplées cités d’Europe.

Avant la chute de la ville en 1797, les jardins étaient un luxe qui seulement les familles plus riches pouvaient s’octroyer. Posséder un jardin dans une ville comme Venise était un défi à cause de l’eau saumâtre, du difficile approvisionnement d’eau douce et souvent du manque de lumière dont pouvaient jouir les jardins entourés par de hauts murs.

Nous commencerons notre visite avec un vrai bijou caché, le jardin moderne projeté par l’architecte Carlo Scarpa pour la Fondation Querini Stampalia. Nous continuerons pour le jardin du Palais Contarini dal Zaffo, très connu et représenté par le grand peintre Francesco Guardi, Pas loi, nous achèverons notre tour au jardin du Palais Rizzo Patarol où nous attend comme récompense un apéritif.

Ne serait-il intéressant de visiter quelques-unes de ces demeures privées ? Et si celles-ci avaient un beau jardin?

Cette visite nous conduira à la découverte de deux palais du Grand Canal, la « rue » principale de Venise mais aussi la zone résidentielle la plus prestigieuse, pour admirer des maisons décorées selon l’éclectique goût vénitien qui témoigne des relations internationales de cette cité cosmopolite et de l’amour des Vénitiens pour objets et matériaux précieux.

Nous commencerons notre visite par le Palais Barnabò Malipiero qui a celui qui est considéré comme le plus beau jardin de Venise, un oasis de vert visible du Grand Canal qui se transforme en un nuage de roses en Mai. Ce palais nous donnera aussi l’occasion de rappeler un des fils plus célèbres de Venise, Giacomo Casanova, qui naquit et fit ses premiers pas dans ce quartier.

Nous continuerons de l’autre côté du Grand canal pour visiter Palazzo Nani Bernardo, lui aussi avec un délicieux jardin curé amoureusement de sa propriétaire.

Entre le XVII et le XVIII siècle, Venise comptait une trentaine de théâtres de prose et lyriques mais la musique résonnait partout, dans les églises et les palais. 

Fameuses en toute Europe étaient les orchestres de jeunes filles des quatre institutions de charité pour l’assistance aux pauvres orphelines où les jeunes apprenaient à chanter et jouer. Les concerts se tenaient dans les églises annexées aux institutions.

Nous commencerons notre tour à l’église de la Pietà où Antonio Vivaldi travailla comme maître de violon et compositeur. L’église, conçue avec particulière attention à l’acoustique, fut splendidement décorée par Giambattista Tiepolo.

 Nous visiterons ensuite la Petite salle de la musique de l’Ospedaletto, une autre institution. La fresque du XVIII siècle qui décore cette salle ravissante fut financée par les jeunes mêmes pour honorer leurs maîtres. Nous achèverons notre visite au Théâtre La Fenice, un des plus importantsthéâtres lyriques d’Europe, et insolite témoin des tourmentées années des occupations étrangères.

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram